ANCE et TI plaident une Afrique de l’Ouest sans corruption

Grâce à l’appui financier de FORDFOUNDATION,  l’ANCE-Togo a co-organisé avec Transparency International (TI), un atelier de planification du plaidoyer en Afrique de l’Ouest du 13 au 15 septembre 2017 à Lomé au Togo.  

Cette rencontre de trois jours a connu la participation des représentants des sections nationales de TI du Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Ghana, Guinée Conakry, Libéria, Mali, Niger, Nigéria, Sénégal, Sierra Léone, du Togo et des représentants du secrétariat de TI à Berlin. Cet atelier a pour objectif de (1) faciliter l’adoption d’une feuille de route pour des engagements de TI avec les parties prenantes de la gouvernance foncière et des systèmes d’éducation dans l’espace CEDEAO sur l’adoption et l’application des normes anti-corruption dans ces secteurs ; (2) fournir une plateforme d’échanges sur le plaidoyer anti-corruption dans les domaines du foncier et de l’éducation ; (3) partager avec les sections nationales et les partenaires de TI les outils de suivi et plaidoyer relatifs aux objectifs de Développement Durable (ODD).

Cet atelier a connu quatre interventions à savoir, le mot de bienvenue du Président du Conseil d’ Administration de l’ANCE, le Rèv. Père Daniel NIPAPE, de Samuel KANINDA, Conseiller Régional Afrique de TI, de Mr Vincent VIRE, Chargé d’Affaire de l’Union Européenne au Togo et le mot d’ouverture de Monsieur Essohana WIYAO, Président de la Haute autorité de prévention et de lutte contre la corruption et les infractions assimilées.

Durant les trois jours de l’atelier, les experts de TI ainsi que les sections nationales ont partagé les expériences sur les différentes activités de lutte contre la corruption en cours dans les secteurs du foncier et de l’éducation dans les différents pays de l’Afrique de l’Ouest. En outre, une attention particulière a été accordée aux actions menées au Togo en matière de lutte contre la corruption. Ainsi, Monsieur Essohana WIYAO, Président de la Haute autorité de prévention et de lutte contre la corruption et les infractions assimilées au Togo a fait une présentation sur « La lutte contre la corruption au Togo : aperçu des efforts de l’Etat ».  Le Dr Prosper Tchalouw PILOUZOUE, Conseiller-maître à la Cour des comptes du Togo a quant à lui présenté «La protection juridique des activités des organisations de la société civile (OSC) au Togo. M. Samuel KANINDA, Conseiller régional Afrique pour Transparency International a fait une présentation sur «La CEDEAO et la lutte contre la corruption ». Enfin,  M. Rukshana Nanayakkara, Gestionnaire de projet au Secrétariat de TI a présenté sur la « Pertinence des ODD pour lutter contre la corruption ». Toutes ces brillantes présentations ont fait l’objet de questions-réponses et tous les participants étaient très satisfaits du niveau très élevés des débats.

Pour mieux approfondir les débats, deux groupes de travail ont été formés l’un sur le foncier et l’autre sur l’éducation afin d’élaborer une feuille de route pour un plaidoyer régional dans ces deux domaines. Ces travaux de groupes ont permis de définir des approches stratégiques et opérationnelles suivant un chronogramme afin de faciliter l’analyse situationnelle en fonction de chaque problème. Cet atelier a été clôturé par une note de satisfaction globale par M. Samuel KANINDA Conseiller Régional Afrique de de TI et Fabrice EBEH, Directeur Exécutif de l’ANCE Togo.

À VOIR AUSSI

L’ANCE démarre la mise en œuvre du Projet UE/Lutte contre la corruption

L’ANCE-Togo a obtenu l’appui financier de la Délégation de l’Union Européenne à Lomé pour mettre ...