ANCE-Togo en atelier de formation au Zimbabwé sur le plaidoyer et le leadership dans la lutte antitabac

Le coordonnateur du projet antitabacde l’ONG Alliance Nationale des Consommateurs et de l’Environnement (ANCE-Togo),Monsieur Odji Kokou, a participé à un atelier à Hararé, Zimbabwe, sur le plaidoyer et le leadership dans la lutte antitabac, co-organisé par African Capacity Building Foundation (ACBF) et Campaign for Tobacco-Free Kids (CTFK), dont l’objectif visait à renforcer les capacités des Organisation de la Société Civiles (OSCs).
Quinze (15) OSCs représentant les pays africains œuvrant dans la lutte antitabac (dont le Togo, représenté par l’ONG ANCE-Togo) ont participé à cet atelier qui s’est tenu à Hararé au Zimbabwé du 29 août au 02 septembre 2016.
L’objectif principal de cet atelier est d’outiller les OSCs des connaissances et compétences nécessaires afin qu’elles puissent plaider pour l’adoption des lois antitabac les plus protectrices des consommateurs dans les différents pays concernés par le programme.
Plus spécifiquement, l’atelier s’oriente sur: le renforcementdes capacités des participants à planifier et à mener des campagnes de sensibilisation efficaces pour l’adoption des lois antitabac; l’élaborationd’un plan d’action qui définit les prochaines étapes de la construction d’un plan de campagne de sensibilisation pour l’adoption d’une législation antitabac.
A l’ouverture de l’atelier, Dr William Maina de l’Organisation MS, Dr Roger Atindehou de ACBF et Mme Bintou Camara de CTFK ont exhorté les participants à adopter les lois antitabac les plus efficaces et conformes à la Convention Cadre de l’OMS pour la Lutte Anti-Tabac (CCLAT) pour préserver la santé des générations présentes et futures.
Chaque participant a présenté en cinq (05) minutes la situation de la lutte contre le tabagisme dans son pays. Pour la plupart des pays, la loi antitabac n’est pas encore adoptée. Ce fut donc l’occasion de les encourager à adopter une loi conforme à la CCLAT en s’inspirant des pays disposant déjà des lois antitabac comme le Togo, le Gabon et le Sénégal. Ces pays doivent s’assurer que leurs lois prennent en compte toutes les exigences de la CCLAT et, dans le cas contraire, amender les textes législatifs pour pallier aux lacunes.
Lors de la formation proprement dite, les participants ont été outilléssur: l’aperçu de la CCLAT, l’examen des éléments essentiels d’une campagne de sensibilisation, la définition du processus législatif et les décideurs, l’identificationdes stratégies de communication, l’élaboration des messages efficaces à communiquer, l’utilisationdes médias pour transmettre des messages de sensibilisation, l’entretien des défenseurs de politique et l’élaborationd’une stratégie de lobbying: connaître ses arguments ultimes, connaître ce qui proviendra de l’industrie du tabac, tisser des partenariats et alliances solides et créer un plan pour aller de l’avant.
Le coordonnateur du projet antitabac de l’ANCE-Togo Mr ODJI Kokou, a vivement félicité les organisateurs pour la réussite de cette rencontre. Il a par ailleurs apprécié les partages d’expériences des différents pays. Cette réunion a une fois encore permis à l’ANCE-Togo de renforcer ses capacités dans le plaidoyer en matière de lutte contre le tabagisme.

À VOIR AUSSI

Séminaire international sur le paquetage neutre en Angleterre

Dans le souci de promouvoir le conditionnement neutre des produits du tabac,  l’International Legal Consortium ...