ANCE-Togo félicite le gouvernement pour l’adoption de la Convention de Minamata sur le mercure

L’ANCE-Togo félicite le gouvernement pour l’adoption par l’Assemblée Nationale le 18 octobre 2016, à sa deuxième séance plénière, le projet de loi autorisant la ratification de la convention de Minamata sur le mercure.
En effet, la convention de Minamata sur le mercure fut adoptée le 10 octobre 2013 à Kumamoto au Japon. L’objectif fondamental de cette convention est de protéger la santé humaine et l’environnement contre les émissions et rejets anthropiques de mercure et de ses composés. Elle vise à encadrer et à réduire au niveau mondial les émissions de mercure, très toxique pour la santé et l’environnement, sur l’ensemble de son cycle de vie, de l’extraction au stockage. La convention de Minamata est composée d’un préambule, d’un dispositif de trente-cinq (35) articles et de cinq (05) annexes.
Depuis 2015, l’ANCE a initié un projet de plaidoyer pour la ratification de cette convention par le Togo avec l’appui financier de International POPs Elimination Network (IPEN) basée aux Etats Unis d’Amérique. Ce projet de plaidoyer consiste à la collecte et l’analyse des données sur le mercure, la dissémination de ces données auprès des institutions étatiques ciblées (Parlement, ministère des affaires étrangères, ministère de l’environnement, ministère de la santé, secrétariat du gouvernement et les organisations de la société civile et les médias).En plus, l’ANCE-Togo a organisé une conférence de presse avec les journalistes sur la nécessité pour le Togo d’adopter ladite convention en raison des multiples effets néfastes du mercure sur la santé et l’environnement.
Dans un courrier adressé à l’ANCE-Togo en début de l’année 2016, le ministère des affaires étrangères a félicité l’ANCE-Togo pour la mise à disposition de telles données qui seront utilisées pour la préparation de l’exposé des motifs pour faciliter l’adoption du projet de loi par le gouvernement et l’Assemblée nationale.
Dans ce dynamisme, l’ANCE-Togo félicite le gouvernement togolais pour cette noble décision prise par l’Assemblée Nationale le 18 octobre 2016 et demande aux autorités de mobiliser les ressources financières et techniques nécessaires pour réaliser les activités d’inventaire exhaustif, l’élaboration d’un plan d’action d’élimination et sa mise en œuvre.
L’environnement togolais est fortement pollué par des rejets de mercure car le marché togolais regorge des produits chimiques qui contiennent ou rejettent du mercure. Les sources de cette substance sont à la fois les produits de consommations tels que, les lampes fluorescentes, les piles et les batteries, les thermomètres, les produits de soins et cosmétiques ; l’extraction et utilisation de carburants ou des sources d’énergie, l’incinération des déchets médicaux.
Le Directeur Exécutif de l’ANCE-Togo, Dr Ebeh Kodjo Fabrice, salue cette décision historique et demande sa mise en œuvre complète pour protéger la santé humaine et l’environnement au Togo.

À VOIR AUSSI

Séminaire international sur le paquetage neutre en Angleterre

Dans le souci de promouvoir le conditionnement neutre des produits du tabac,  l’International Legal Consortium ...