ANCE-TOGO plaide pour une meilleure gouvernance des tics

Ce mercredi 15 mars, le monde entier célèbre pour la 34è fois consécutive, la journée internationale des droits des consommateurs. Le thème retenu cette année est : « le consommateur à l’ère du numérique ». Pour marquer cette journée, l’ANCE-TOGO, a organisé une conférence de presse à son siège à Lomé

La gouvernance des TIC pose encore un sérieux problème au Togo malgré les multiples efforts entrepris par les autorités togolaises depuis plusieurs années. En effet, plusieurs lois et décrets ont été pris pour réguler ce secteur. Parmi les lois prises, on peut citer la Loi n°2013-003 portant modification de la loi n°2012-018 du 17 décembre 2012 sur la communication électronique; la Loi n° 2012-001 portant code des investissements en république togolaise. En outre, plusieurs décrets d’application ont été également pris pour mettre en œuvre tous ces textes et notamment le décret n°2014-088-PR portant régimes juridiques des communications électroniques; le décret n°2003-135-PR portant modalités de fourniture du service postal universel; le décret n°2015-91-PR portant organisation et fonctionnement de l’ARCEP. Le décret n°2014-112/PR, portant interconnexion et accès aux réseaux de communications.

Il faut rappeler que le marché des Télécommunications au Togo est essentiellement animé par quatre opérateurs. Ces dernières années, notamment de 2011 à 2015 ces opérateurs de téléphonie mobile ont fait un chiffre d’affaire de 200 milliards de FCFA avec un taux de pénétration sur la même période est de 70% pour la téléphonie et de 7,14% pour l’internet et ont atteint près de 5 millions de personnes avec un taux de croissance du nombre d’abonné de 85% sur la même période. Le nombre d’emplois directs a également connu un taux de croissance significatif, avec un résultat de plus de 50% depuis 2000. Afin de promouvoir ce secteur, le gouvernement a initié et achevé plusieurs travaux comme l’identification des abonnés télécoms en application du décret n°2011-120 du 6 juillet 2011; raccordement du Togo à la bande passante internationale (WACS) ; attribution des licences 4G pour le très haut débit mobile.

L’ANCE-Togo, tout en saluant les efforts entrepris par le gouvernement pour réguler les TIC au Togo, est au regret de constater que ce secteur connaît de sérieuses difficultés qui constituer un véritable frein au développement durable du Togo. Le consommateur est constamment victime de plusieurs abus tels que la mauvaise qualité des services (internet, mobile, fixe). Les coûts des services demeurent très chers et la qualité des connexions est médiocre. A cela s’ajoute le manque d’information sur les services et produits des opérateurs et les durées d’intervention très longues. Enfin, le service mobile est monopolisé par deux opérateurs qui ce qui peut faciliter des ententes pour fixer les prix exorbitants des produits et services au détriment du consommateur et la faiblesse de la régulation.

Le Directeur Exécutif de l’ANCE-Togo, Dr. EBEH K. Fabrice, tout en félicitant le gouvernement pour les efforts entrepris afin de réguler les TIC au Togo, a exhorté lesdites autorités à accélérer les réformes pour une meilleure gouvernance des TICs au Togo. L’ANCE estime que l’ouverture du marché à la concurrence est déterminant booster ce secteur en crise au Togo.

CEUX QUI EN PARLENT…

Togo Breaking News

 

À VOIR AUSSI

Séminaire international sur le paquetage neutre en Angleterre

Dans le souci de promouvoir le conditionnement neutre des produits du tabac,  l’International Legal Consortium ...

Un commentaire

  1. Pingback: Endovex Reviews