Atelier de formation des acteurs sur la législation en matière de faune et flore au Togo

IMG_1593IMG_1564IMG_1623 Dates : 25, 26 et 27 JANVIER 2015

Contexte et Justification

Les bouleversements socio-politiques qui ont secoué le Togo dans les années 90 et le retrait
quasi-total des programmes de coopération internationale, ont eu de graves répercussions sur
le système de gestion des aires protégées (AP) au Togo ainsi que sur les infrastructures du
pays. Les parcs et les réserves nationaux ont connu de profondes dégradations en raison
d’absence de stratégie globale de gestion des Aires Protégées. Cette situation se traduit par
l’inadéquation des cadres juridique, politique et institutionnel existant, le manque de
ressources à la fois financières et humaines capables d’assurer la gestion durable des AP. La
réserve de faune Oti-Mandouri, le parc national de la Kéran contigu ainsi que le parc national
Fazao-Malfakassa et d’autres forêts naturelles, ont été constamment envahis par les
communautés locales soit pour cultiver ou faire paître du bétail, soit pour installer des
villages, détruisant les écosystèmes en usant de méthodes d’exploitation qui ne garantissent
pas la durabilité des ressources (pratiques anarchiques de feux de brousse, exploitation non
contrôlée de bois de chauffage et de charbon, braconnage).

TERMES DE REFERENCE

PROGRAMME/AGENDA

RAPPORT

À VOIR AUSSI

Conférence de presse-Suspension de l’exploitation illicite des faux tech au Togo

Contexte et justificationAu Togo, la couverture forestière a diminué de 67% de 1990 à 2013 ...