Accueil > Actualités > TOGO: Quatre exploitants illégaux de bois interpellés à Savana dans Parc Fazao

TOGO: Quatre exploitants illégaux de bois interpellés à Savana dans Parc Fazao

bois-arrested Le Samedi 14 Novembre 2015, les Éco gardes de la Fondations Franz-Weber, en collaboration avec le projet TALF, ont interpellé quatre exploitants illégaux de bois et saisis 16 grands madriers à Savana dans le canton de KALARE dans le parc national de Fazao Malfa Kassa.

En effet, des patrouilles des éco-gardes de la fondation Franz-Weber du et des investigateurs du projet TALFF, ont permis d’arrêter en flagrant délit d’abattage  de bois protégé quatre exploitants illégaux de bois dans le parc national Malfa Kassa. Il s’agit des « Pterocarpus Erinaceus», une espèce de bois entièrement protégés dans le parc national Fazao-Malfakassa et plus précisément à Savana dans le canton de KALARE.  Cette interpellation a eu lieu le Samedi 14 Novembre 2015 et a permis l’arrestation de quatre (4) individus dont les nommés SITA Inoussa, 28 ans, PONTOM Eric, 28 ans, PATALA Yao, 29 ans et  NIMON  Abalo  Mensah,  45  ans. Le cinquième exploitant illégal, Monsieur YAO s’est enfui et activement recherché par la gendarmerie locale. Les suspects avaient été arrêtés alors qu’ils avaient déjà abattu huit (08) grands arbres  de « Pterocarpus Erinaceus » et produit 16 madriers. Ces madriers ont été saisis ainsi que le matériel d’exploitation dont trois  (03)  tronçonneuses de  marque  Steel, trois (03) lames  et  des instruments de maintenance des dites tronçonneuses.

Les prévenus sont des exploitants de bois à usage industriel qui exercent en toute illégalité et pire dans le Parc National Fazao-Malfakassa, un domaine forestier permanent de l’Etat. Malgré tous les efforts entrepris par la Fondation Franz Weber qui gère ce parc depuis vingt cinq ans en collaboration avec l’ONG ANCE/Projet TALFF, on note une dégradation de la forêt du parc en raison de la coupe illégale du bois qui a pris de l’ampleur autour du parc.

Ces trafiquants exploitent, non seulement en dehors de tout permis de coupe, sans documents techniques, sans processus d’aménagement; mais aussi et surtout dans un domaine forestier national. Ils doivent par conséquent subir la sévérité de la loi vu la gravité de leurs crimes et les énormes pertes subies par l’Etat suite à ce genre de pratiques frauduleuses.

Les prévenus ont été présentés à la gendarmerie de Sokodé puis présentés au Procureur de la République près le Tribunal de Première Instance de Sokodé avant d’être déférés à la prison civile de la dite localité pour la suite de la procédure.

Rappelons que la loi n°2008-09 du 19 Juin 2008 portant Code Forestier et le Décret n°84-86 du 17 Avril 1984 portant réglementation de l’exploitation forestière au Togo interdisent et punissent les auteurs, coauteurs  ou complices d’exploitation illégale de bois sur l’étendue du territoire national. Aussi, la Convention CITES de 1973 ratifiée par le Togo en 1978 interdit le commerce illégal des espèces de faune et flore sauvage menacées d’extinction sur le plan international.

La corruption dans le secteur du bois est un grand phénomène qui prend de l’ampleur au Togo et doit être combattu. L’ANCE travaillera aux côtés des partenaires du Togo pour s’assurer que tous les trafiquants sont traduis en justice et sévèrement punis par la loi.

bois-nov2015-b

Devenez partenaire de TALFF en contactant info@ancetogo.org.

À propos ONG ANCE-TOGO

À VOIR AUSSI

ANCE-TOGO plaide pour une meilleure gouvernance des tics

Ce mercredi 15 mars, le monde entier célèbre pour la 34è fois consécutive, la journée ...