Accueil > Actualités > Justice Environnemental : Deux nigérians trafiquants d’ivoire tombés sous le coup de la loi

Justice Environnemental : Deux nigérians trafiquants d’ivoire tombés sous le coup de la loi

La justice Togolaise, dans son effort de faire respecter strictement les textes applicables sur la faune et la flore, ne cesse de réprimer les infractions à la loi. Tout le mérite revient au juge du Tribunal de Première Instance d’Aného pour sa décision rendue le mercredi 09 Septembre 2016, condamnant les sieurs OMOROU Labarame et ABOUBAKAR Idris trafiquants d’ivoire, à des peines d’emprisonnement et d’amende, pour des faits de trafic illicite d’Ivoire.

Rappelons que les coupables ont été appréhendés le 1er Juin 2016 en flagrant délit de trafic illicite de 124,2 Kg d’ivoire, lors d’une opération conjointement menée par la Police Judiciaire et l’équipe du projet Togo Application de la Loi sur la Faune et la Flore (TALFF) de l’ONG ANCE-Togo.
Suite à l’audience publique et contradictoire devant le Tribunal de Première Instance d‘Aného le mercredi 09 Septembre 2016, les trafiquants OMOROU Labarame et ABOUBAKAR Idris ont été reconnu coupable des faits qui leur sont reprochés.

Par ailleurs, sur l’action publique, ils ont été condamnés à douze (12) mois de prison dont 8 assortis de sursis.
Sur l’action civile, les coupables ont été condamnés au versement un (01) million d’amende au profit de la direction régionale de l’environnement et aux dépens et de cinq cent mille (500.000) fCFA de dommages intérêt.
Le véhicule et des ivoires ont été confisqués et mise à la disposition de la Direction Régionale de l’Environnement.

L’éléphant étant une espèce faunique en péril d’extinction au Togo. Il est par conséquent une espèce intégralement protégée. Les textes, à l’instar du nouveau code pénal interdit l’importation, l’exportation et le transit des trophées issu de cette espèce.
L’ONG ANCE-Togo tire un chapeau à la Justice environnementale du Togo pour ses efforts et réitère que cette décision est un message fort à l’endroit des trafiquants qui pensent à tort que le territoire togolais est un port de transit et qu’ils peuvent librement faire circuler sans impunité leur contrebande.
La faune est un patrimoine commun, préservons là! Chaque espèce a sa raison d’être dans l’écosystème. Que notre avidité ne bouleverse pas l’équilibre de la nature.
« L’éléphant est une espèce emblématique, pendant que nous le pouvons, évitons qu’il devienne un mythe pour les générations futurs comme c’est le cas pour nous quand on évoque les dinosaures »

article-ance

À propos ONG ANCE-TOGO

À VOIR AUSSI

Vote du Budget 2017 : L’ANCE-Togo dénonce la faible contribution des entreprises publiques

Conformément à la Loi organique N°2014-013 du 27 juin 2014 relative aux Lois de Finances, ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *