Accueil > Actualités > L’ANCE-Togo lance un appel à solidarité internationale pour l’éradication de l’insecte Culicoïde (Diptera: Ceratopogonidae) de Baguida

L’ANCE-Togo lance un appel à solidarité internationale pour l’éradication de l’insecte Culicoïde (Diptera: Ceratopogonidae) de Baguida

Depuis deux ans les insectes nuisibles ont envahi plus de neuf villages de la zone de Baguida. Les piqûres font mal, très désagréables et forment des boutons rougeâtres qui démangent plus ou moins longtemps. Ce phénomène s’accroit d’année en année.

Au Togo, depuis environ deux ans, la zone de Baguida et ses environs, connaît un phénomène étrange d’apparition d’insectes piqueurs qui obligent les populations à rester terrées dans leurs chambres ou pour sortir elles mettent des tenues vestimentaires adaptées pour se protéger (chapeau, chemises à manches longues et pantalons, chaussures et chaussettes épaisses). Les piqûres font mal, très désagréables et forment des boutons rougeâtres qui démangent plus ou moins longtemps. Ce phénomène s’accroit d’année en année. Et s’étend actuellement sur 09 localités environnantes (Agbata-Lanzo, Agodéké, Avépozo, Darrah Kopé, Devego, Dongbeli, Kpogan, Olibo-Kopé, Tamagni) sont touchées par le même phénomène. Ce qui perturbe les populations sur les plans social et économique.

Dans le but de lutter contre cet insecte nuisible, l’ONG ANCE-Togo a reçu un appui financier de la Banque mondiale à travers le PGICT et l’AGAIB-Maritime pour sensibiliser les populations locales sur les règles d’hygiène et assainissement, la réalisation d’une étude épidémiologique sur cet insecte et quelques actions de désinfection du milieu.

Le vendredi 2 décembre 2016, l’ONG ANCE-Togo a organisé à son siège à Lomé, un atelier de validation du rapport d’étude entomologique sur cet insecte nuisible de Baguida qui a réuni plus de 60 participants parmi lesquels: les représentants de l’Unité de Gestion du PGICT, de l’AGAIB-Maritime, l’OMS, les autorités administratives et traditionnelles de Baguida et ses environs, les représentants des services étatiques concernés notamment la Direction Régionale et Direction Préfectorale de l’Environnement et des Ressources Forestières, des représentants d’ONG et de nombreux journalistes. Cette étude entomologique a été réalisée par l’Université de Lomé et a permis de mieux connaître cet insecte qui est un insecte hématophage appartenant à la famille des Ceratopogonidae, genre Culicoïdes. L’atelier a pour objectif de présenter les recommandations de cette étude aux partenaires en vue de sa validation.

Le rapport de l’étude validé propose quatre options d’actions pour venir à bout de cet insecte nuisible qui sont :

  • La première option est la lutte chimique, c’est-à-dire l’utilisation d’insecticides chimiques de type pyréthrinoïdes du groupe I ou II ou insecticide de la famille des Organophosphorés, de produits répulsifs et de chlore) ;

  • La deuxième option est la lutte biologique, c’est-à-dire l’épandage des sites de repos et de ponte potentiels des femelles avec un bio-insecticide ;

  • La troisième option est la lutte intégrée, c’est-à-dire la pulvérisation intra – domiciliaire d’insecticides chimiques couplée de la pulvérisation d’un bio-insecticide; utilisation de produits répulsifs) ;

  • La gestion durable de l’environnement (construction des latrines publiques, assainissement des villages, etc.)

Les actions de désinfections de destruction des gites larvaires prévues dans le cadre dudit projet sont censées couvrir neuf villages. Mais le rapport d’étude réalisée par l’université recommande plus de ressources pour l’atteinte de résultat et estime que les moyens actuellement à la disposition de l’ANCE-Togo ne permettent que de détruire les gites dans un seul ou au plus deux villages sur les neuf. En outre, l’insecte nuisible s’est étendu sur plusieurs autres villages de cette localité et des financements additionnels sont nécessaires.

Le coordinateur dudit projet à l’ANCE-Togo et Chef de département Environnement, Mr Esso-simna WALLA, invite les partenaires techniques et financiers à une synergie d’action urgente pour la mobilisation de beaucoup de ressources pour éradiquer cet insecte nuisible.

Le Directeur exécutif de l’ONG ANCE-Togo lance un appel international à solidarité pour mettre à disposition des moyens techniques et financiers additionnels pour l’éradication de cet insecte nuisible.

À propos ONG ANCE-TOGO

À VOIR AUSSI

Vote du Budget 2017 : L’ANCE-Togo dénonce la faible contribution des entreprises publiques

Conformément à la Loi organique N°2014-013 du 27 juin 2014 relative aux Lois de Finances, ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *