L’ANCE présente les résultats de la collecte des données sur l’interdiction de fumer  dans les lieux publics

Courant février et mars 2017, l’ANCE-Togo avec l’assistance de ses volontaires a mené une activité de collecte de données sur la mise en œuvre de l’interdiction de fumer dans les lieux publics dans trois principales villes du Togo à savoir Lomé, Atakpamé et Sokodé. Cette collecte de données a pris en compte quatre (04) types de lieux  publics; hôtels, restaurants, bars et stations de transport. Au total, 383 lieux publics ont été visités dans les villes précitées.

Réalisée avec l’appui technique et financier de Campaign for Tobacco Free-Kids (CTFK) basé aux USA, cette collecte de données a pour objectif d’évaluer le taux de mise en œuvre du décret n°2012-046 portant interdiction de fumer dans les lieux publics après son entrée en vigueur il y’a plus de 3 ans.

La méthodologie suivie

Cette collecte de données a suivi une méthodologie particulièrement scientifique. Des outils de collecte de données ont été développés en partenariat avec le département Recherche de CTFK (USA) et sont composés de formulaires d’enquêtes et protocoles bien détaillés. Une vidéo-conférence a été organisée entre l’ANCE et CTFK pour renforcer les capacités de notre équipe sur l’utilisation de ces outils. Notre équipe a ensuite répliqué cette formation aux volontaires devant appuyer la réalisation de cette collecte de données.  Notre équipe a ensuite réalisé une cartographie des lieux publics à visiter en fonction des critères établis avec l’unité de recherche de CTFK afin de faciliter le travail sur le terrain. Ainsi, une liste des lieux recensés avec leurs adresses par zone fut établie.  Les week-ends ont été choisis comme les jours d’enquête étant donné que c’est les week-ends que ces lieux publics sont plus fréquentés au Togo. De même, les horaires de visites ont également été bien définis au préalable.

L’approche utilisée est l’observance.  Repartis en petits groupes de deux (2) personnes par zone ou quartier, ces volontaires, munis de fiches d’observation, ont minutieusement observé la mise en œuvre de l’interdiction de fumer dans tous les lieux publics ciblés conformément aux obligations de la loi togolaise en vigueur en la matière. Les enquêteurs ont notamment cherché entre autres à savoir s’il y’a des espaces fumeurs aménagés et s’ils sont conformes à la réglementation en vigueur, si quelqu’un fume un produit du tabac à l’intérieur de ces lieux, s’il y’a dans ces lieux des autocollants d’interdiction de fumer affichés à l’entrée et à l’intérieur et s’ils sont conformes à la loi, s’il y’a des cendriers ou mégots de cigarettes visibles à l’intérieur de ces lieux, etc.

Les résultats de l’enquête

Les données recueillies ont été analysées en collaboration avec le Département Recherche à CTFK et ont permis de tirer les principaux résultatssuivants :

  • Le taux d’application de l’interdiction de fumer à l’intérieur des quatre types de lieux publics est de 84%.
  • Les signalisations d’interdiction de fumer sont présentent dans 6% de lieux à l’entrée et dans 16% à l’intérieur.
  • Le taux de signalisations qui respecte les exigences de la loi est de 4% à l’entrée des lieux contre 9% à l’intérieur.
  • Le taux d’application de l’interdiction de fumer dans les lieux publics à l’intérieur des lieux est élevé à Atakpamé (90%) et légèrement bas à Lomé (81%).
  • Le taux d’affichage des signalisations d’interdiction de fumer à l’entrée des lieux publics est plus élevé à Lomé (9%) et plus bas à Atakpamé (3%).
  • Le taux d’affichage des signalisations d’interdiction de fumer à l’intérieur des lieux publics est de 27% à Lomé contre 5% à Atakpamé.
  • Les signalisations d’interdiction de fumer qui respectent les exigences de la loi à l’entrée des lieux sont de 7% à Lomé contre 0% à Atakpamé et de 14%  (Lomé) contre 2% à Atakpamé à l’intérieur des lieux.
  • Le taux de mise en œuvre de l’interdiction de fumer à l’intérieur des lieux est de 89% dans les hôtels, 87% dans les restaurants et de 50% dans les stations de transport.

Ces résultats montrent clairement les difficultés d’application des mesures relatives à l’interdiction de fumer dans les lieux publics au Togo et l’inefficacité des mesures liées à la création des zones fumeurs.

L’ANCE-Togo compte utiliser ces données pour faire le plaidoyer pour la révision de la loi togolaise pour prendre en compte l’interdiction globale de fumer dans tous les lieux publics, conformément à l’article 8 de la Convention-Cadre de l’OMS pour la Lutte Anti-Tabac et sa directive d’application.

Pour plus d’information sur les résultats détaillés de cette enquête, prière cliquez ici

Les questionnaires de l’enquête sont téléchargeables ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *