Accueil > Maraichage durable

Maraichage durable

Environ 95% des maraîchers du Togo utilisent les engrais chimiques de synthèse pour leur production. L’explication de l’usage répandu des produits chimiques et des engrais minéraux est lié au système intensif actuel de l’agriculture et le manque de fertilité du sol. Ce type d’agriculture intensive est un danger pour la population locale et l’environnement. Outre cet impact environnemental, l’utilisation des pesticides chimiques est très coûteuse.

La commercialisation des légumes est aussi une préoccupation des producteurs. Dans le système de commercialisation en cours, chaque producteur travaille sur la base d’un contrat de vente en gros avec un nombre de femmes qui vendent les légumes en détail dans les grands marchés de Lomé. Une fois que le gros des produits est vendu par les femmes détaillantes, les femmes des cultivateurs prennent le reste pour les marchés de la ville. Là encore, les revendeurs prennent la position de force, parce que les producteurs ou leurs épouses n’ont pas le temps de rester assises au marché et vendre leurs légumes en détail. Ils n’ont pas également accès aux chambres froides. En outre, le financement est un problème pour la plupart des maraîchers car il est presque impossible d’obtenir des prêts.

En raison de l’importance du maraîchage au Togo et les effets négatifs que l’agriculture urbaine peut avoir si elle n’est pas bien planifiée et contrôlée, ce projet vise d’une part à sensibiliser les 1000 maraîchers du marché dans les trois principales zones de maraîchage à Lomé, sur la façon d’employer les méthodes biologiques pour lutter contre les insectes nuisibles et les moyens d’éviter l’utilisation abusive des pesticides interdits comme le DDT et l’Endosulfan. Deuxièmement, l’action vise à renforcer la position des producteurs et celle de leurs épouses dans la commercialisation de leurs produits sur les marchés de légumes à Lomé.

Pour atteindre ces objectifs, le projet comprend les organisations de 12 réseaux locaux associés à un des réseaux de commerce nationaux qui consiste à promouvoir les besoins des maraîchers de la région de Lomé. Le projet aidera le réseau dans la prestation de services à leurs membres comme par exemple la formation sur la lutte contre les ravageurs, les facilités de transport, le stockage au froid dans la ville de Lomé et le financement.

Concrètement, les résultats suivants sont prévus à la fin du projet;

  1.     1000 jardiniers maraîchers sont formés sur l’utilisation abusive des pesticides et sur des méthodes alternatives (biologiques) de lutte contre les ravageurs;
  2.     Le montant dépensé par les producteurs sur les engrais chimiques a diminué;
  3.     1000 agriculteurs sont associés à des réseaux commerciaux et sont en mesure de vendre des produits qualitatifs à un prix compétitif dans la région de Lomé;
  4.     1 million d’acteurs dans la chaîne de production sont sensibilisés sur les avantages des légumes biologiques cultivés;
  5.     Le revenu moyen d’un ménage avec le maraîchage comme activité principale qui est de 360 Euros par an a augmenté de 50%.

 

UN APERÇU SUR NOS DÉPARTEMENTS ICI