Monitoring des pesticides

Dans le cadre d’un soutien financier obtenu de PAN Africa, PAN U.K., FAO, le Secrétariat de la Convention de Rotterdam et l’Union Européenne, l’ANCE-Togo exécute actuellement un projet pour la promotion de la méthode d’Action de Monitoring de Pesticide Communautaire au Togo et l’évaluation de l’impact des pesticides sur la santé et l’environnement.
Ce projet comporte deux phases : la phase préliminaire et une phase opérationnelle. Dans le cadre des activités préliminaires de ce projet, l’ANCE a mis au point plusieurs activités. Les principales caractéristiques de cette phase sont :

 Contexte et justification du projet

Selon les données reçues de la Division de la Toxicologie du Centre Hospitalier de Lomé(CHU), il y a plus de 200 cas d’intoxications liées à l’utilisation des pesticides par an dans la commune de Lomé. Toutes les études menées sur les impacts de l’utilisation des pesticides au Togo révèlent que les communautés locales ignorent totalement les dangers des pesticides sur la santé et l’environnement.

L’utilisation des pesticides constitue donc un réel problème au Togo, mais il n’y a pas de données cohérentes et précises sur les impacts sociaux, sanitaires et environnementaux de cette utilisation. Plusieurs cas d’intoxications liées à l’endosulfan utilisé dans le traitement des plants de coton et le lindane utilisé dans la conservation du bois ont été annoncés. Les populations elles-mêmes ne sont pas conscientes des dangers de ces pesticides. Un monitoring actif et participatif des pesticides au sein des communautés locales leur permettra d’être mieux informés sur les problèmes de la santé et l’environnement liés à l’utilisation des pesticides en vue d’adopter des méthodes de gestion saine et durable et de promouvoir des alternatives existantes.

Les objectifs du projet

Objectif du projet

L’objectif du projet est de préparer les représentants des principaux ministères et tous les autres partenaires clés concernés par la bonne gestion des pesticides au Togo sur la procédure PIC en coopération avec l’Autorité Nationale Désignée (AND) de la Convention de Rotterdam, un programme de monitoring des impacts de l’utilisation des pesticides dans les communautés à forte utilisation de pesticides.

Objectifs spécifiques
En coopération avec l’Autorité Nationale Désignée (AND) de la de la Convention de Rotterdam sur la procédure PIC, les représentants des principaux ministères et tous les autres partenaires clés de la gestion des pesticides au Togo:
1. Organiser un atelier national de deux jours pour le développement d’un Programme de Monitoring des Pesticides Communautaires. Cet atelier aura pour but d’identifier la zone de monitoring, finaliser la stratégie communautaire de monitoring, présenter et échanger sur les outils de collecte de données (outils de la CPAM, formulaire PIC, etc) et définir la stratégie d’utilisation des résultats de monitoring.
2. Préparer les documents de base nécessaires pour le séminaire (programme, stratégie pour le monitoring des impacts sur la santé et l’environnement, les outils de collecte de données, les zones d’analyses/cultures/pesticides qui posent plus de problème, l’évaluation des données, comment les données recueillies seront utilisées, etc) ;
3. Tester la stratégie et les outils développés avec les communautés locales, les centres de santé et toutes les autres parties prenantes locales dans la zone identifiée et préparer la formation de la communauté sur les méthodes de monitoring des pesticides de suivi qui aura lieu en 2007 ;
4. Comme résultats de l’atelier et des visites sur le terrain, préparer un rapport, avec un résumé exécutif y compris: la stratégie et les instruments de collecte des données, les zones d’enquêtes, la stratégie d’utilisation des résultats, un calendrier des activités, un plan de travail et un budget pour les activités de monitoring.

Activités réalisées

1. Meetings préparatoires

– Identification du nombre de participants à l’atelier national (30 participants) ;
– Implication de tous les experts ayant travaillé sur le projet des polluants organiques persistants (préparation du plan d’action pour la mise en application de la Convention de Stockholm sur les polluants organiques persistants, les ONG, les Départements Techniques de l’Etat concerné et les Autorités Nationales Désignées de la Convention de Rotterdam, les medias, etc.
– Identification et élaboration des termes de référence, envoi des invitations et des documents de travail de l’atelier aux participants et aux présentateurs de l’atelier
– Identification des groupes de travail techniques de l’atelier.

2. Elaborer les outils

Deux outils principaux ont été élaborés. Ces outils sont:
– L’outil pour le choix de la zone du projet ;
– L’outil de collecte de données sur le terrain qui est une combinaison de l’outil élaboré par PAN Asia et la formule du Secrétariat de la Convention de Rotterdam.

3. Organisation de l’atelier national (du 10 au 11 Mai 2007)

4. Atelier de test des outils de monitoring élaborés avec les communautés locales dans la zone du projet à Dapaong à 650 km de Lomé

5. Adoption de la stratégie de communication des résultats

Cette stratégie est composée comme suit:

  •     L’adhésion des communautés locales ;
  •     L’implication efficace de ces communautés à tous les niveaux ;
  •     Le renforcement des capacités locales et la mise en place d’une équipe locale du projet ;
  •     Le renforcement des capacités techniques de la NDA de la Convention de Rotterdam ;
  •     La promotion des activités de lobbying et de plaidoyer pour l’amélioration de la gestion rationnelle des pesticides au Togo ;
  •     L’assistance de la NDA pour l’utilisation des résultats du projet à transmettre les informations sur les cas d’intoxication, les impacts environnementaux de l’utilisation de certains pesticides au Secrétariat de la Convention de Rotterdam et si nécessaire la demande d’inscription des pesticides dangereux identifiés sur la liste de PIC.

6. Choix de la zone du projet

Le choix de la zone du projet a été fait en deux étapes:
– Le choix a été fait suivant les critères de l’outil élaboré par l’équipe du projet et adopté au cours de l’atelier national organisé en partenariat avec la Direction de l’Environnement du Togo ;
– L’approbation de ce choix lors de l’atelier organisé avec les acteurs locaux dans la zone du projet (Dapaong, 1er Juin 2007).

7. Réalisation de l’étude d’enquête

L’étude sur l’impact de l’utilisation de l’Endosulfan a été réalisée par l’équipe de l’ANCE. Cette étude a été faite dans  la Région des Savanes au Nord du Togo.

Le rapport complet de cette étude est téléchargeable en format PDF sur le lien ci-dessous:
(Rapport Final Endosulfan en Anglais)

TELECHARGER LE DOCUMENT